Compétition = Rémunération, parce que vous le valez bien !

Actualitédesign

Publié par le , mis à jour le (6248 lectures)

travail métier

Compétitions, appels d’offres, concours, travail spéculatif… Devoir travailler gratuitement dans l’espoir d’obtenir un contrat est devenu un fléau pour les professionnels du numérique, du design et de la communication. C’est le constat inquiétant que dresse l’association Métiers Graphiques.

Face aux abus, au dévoiement du travail participatif, au mirage du tout gratuit sur internet, l’association qui avait adressé une lettre ouverte et une pétition à la secrétaire d’État chargée du Numérique, souhaite prendre les choses en main en proposant aux professionnels un logo et un site pour les aider à (re)mettre en place de bonnes pratiques.

Logo Compétition = Rémunération

J’ai personnellement dessiné le logo, conçu pour se fondre dans n’importe quelle charte, même en petit et en monochrome. Distribué sous licence Creative Commons, il s’inscrit dans la simplicité, avec une symbolique forte.

Compétition = Rémunération le site
Le site Compétition = Rémunération, qui présente les valeurs associées au logo :
http://competitionremuneration.metiers-graphiques.fr/

L’association invite les professionnels, les étudiants et tous ceux qui adhèrent à ses principes à afficher le logo sur leur site et sur leurs supports de communication. Afin d’affirmer leur position, d’être respectés et de défendre leur savoir-faire.

Les principes du logo résumées en quelques points :

  • Non aux compétitions non-dédommagées ou sous payées.
  • Non aux appels d’offres déguisés en concours.
  • Non au travail spéculatif ou perverted crowdsourcing, détournement malhonnête de la production participative à des fins lucratives.
  • Non à « l’ubérisation » comme modèle d’entreprise, qui profite du fruit du travail des autres tout en cassant les prix et en se dégageant de toute responsabilité.
  • Non à la concurrence déloyale d’entreprises sans éthique.
  • Non au travail non déclaré.
  • Non à la paupérisation des professionnels des arts graphiques, du design, de la communication et du numérique.
  • Oui à une rémunération digne et responsable, respectueuse de la profession.

L’association permet ainsi à chacun de passer son message via un logo et un site clairs et fédérateurs. Si la démarche fera écho auprès des freelances souvent isolés, elle concerne aussi les studios et les agences, qui doivent faire face aux mêmes difficultés. Quelques heures seulement après sa mise en ligne, le site a rencontré le soutien de plusieurs agences sur les réseaux. Le travail gratuit nuit autant aux auteurs qu’à leurs clients…

Tous les professionnels du numérique et de la création sont invités à utiliser le logo.

Quelques exemples d’applications :

Commentaires

Bonjour,
Je trouve l'idée excellente, mais je pense que la solution choisie n'est pas la plus efficiente. Je m'explique : ce qui fonctionne bien dans d'autres types d'activités (alimentaire, consommation globale etc.) c'est plus (aye ça va faire du godwin) la dénonciation. J'entends par là qu'un système du type site listant les mauvais employeurs aurait selon moi beaucoup plus d'efficacité et les ferait revenir illico dans le droit chemin car être associé dans les résultats de google à ce type d'activité ne leur plait pas du tout. J'entends bien que cela aurait probablement nécessité d'anticiper un budget avocat (quoique, la publicité comparative est bien légale dans notre pays) mais je parle bien d'efficacité. Là, il s'agit de promouvoir : l'ambition est belle et à souligner, partager, aider, participer, mais les résultats risquent d'attendre quelques générations de créatifs.
Sinon, bravo pour le logo Philippe, c'est ça que j'appelle un logo : efficace, signifiant, clair et chouette. Mais de ta part, nous ne pouvions en attendre moins :p

Merci Manhattan, nous sommes quatre à avoir travaillé sur ce projet pour l'association Métiers Graphiques : Christophe, Olivier, Vincent et moi-même Philippe (liens sur le site C=R). :-)

Pour ce qui est de votre suggestion, l'un n'empêche pas l'autre, mais l'initiative se veut aussi pédagogique. Le mal est profond, certains en font même un commerce. Beaucoup de jeunes qui arrivent sur le marché deviennent des proies potentielles pour les marchands d'illusions. Et pas seulement dans la conception web, tous les secteurs liés au numérique sont concernés.
L'association a déjà mené une "opération choc" avec une pétition signée par 8000 professionnels, adressée au Ministère compétent, qui les a gentiment écouté. Mais pour le moment cela n'empêche pas les dérives et citer les usines à logo ou concours web bidons déjà bien assez connus ne sera pas forcément plus constructif. Ils pourraient même le prendre comme de la pub…

Dans le contexte actuel, c'est à chacun de faire preuve d'une démarche professionnelle responsable en commençant par envoyer le bon message. Bien cadrer les choses avec le client, avec ses partenaires ne peut être que constructif. Le logo et le site C=R sont là pour vous.

Bonjour,

Je suis tout à fais d'accord avec Manhattan.
Pour moi il faut clairement citer des noms.
Je m'explique, je vais moi même me lancer bientôt en freelance et pensais m'inscrire sur ce genre de plateforme sauf que, avant de lire votre article, je ne savais pas que les maquettes étaient gratuites !
Aussi j'ai l'impression que certains sites jouent le jeu de les faire payer tandis que beaucoup ne le font pas, alors moi qui débarque en freelance comment reconnaître les bons sites des mauvais avant même de m'y inscrire ?

Parce que là, des gens comme moi ou même des futurs clients qui vont tomber sur ces sites ne vont voir aucun site, dans le référencement google, comme le tien qui dénoncent ce genre de pratiques. Du coup on pourrait penser que tout va bien et qu'ils sont dans leur bon droit, les freelances et les clients pourraient y réfléchir à deux fois.

Très honnêtement je suis tomber sur votre site tout à fait par hasard en visitant le site "Blog du Webdesign" qui parle de vous.
Je vous remercie car je ne tomberais pas dans le panneau mais il faudrait que beaucoup plus de monde ai la même chance que moi.

Salut,

Pour rebondir sur cette idée de dénonciation : elle existe déjà, sous d'autres formes (la liste noire de l'AFD ou les différents comptes Twitter relevant des concours à truffes par exemple). Et pour être parfaitement honnête l'idée d'un système d'alerte de plans foireux circule au sein de l'asso également, mais elle pose d'autres questions (qui vont de la légalité de l'entreprise à la moralité d'une telle pratique). Sur ce genre de trucs on n'a pas le droit à l'erreur, sinon on part au tribunal.

Notre idée avec C=R était davantage de mobiliser la base : nous avons choisi de nous adresser directement à la main d’œuvre, aux créatifs, aux personnes et entreprises qui réalisent concrètement les projets et sans lesquelles rien ne se peut se faire. Si ces acteurs-là se mobilisent et décident conjointement de cesser leur collaboration à un système qui dessert tout le monde, alors on peut espérer que les pratiques changent de façon massive. C'est le principe de la grève, tout simplement.

Ça fait des années (plus d'une dizaine personnellement) qu'on se bat sur ces sujets, et à force d'information et d'évangélisation les lignes bougent. C'est bien que vous en ayez entendu parler ailleurs (je ne savais pas que le Blog du Web design en avait parlé), ça prouve que ça circule.

Il ne tient qu'à nous de propager la bonne parole, nous sommes les premiers concernés (et les premiers impactés).

Bonjour Kahla,

C'est contre ce genre de pratiques que le logo et le site C=R sont à votre disposition, que vous soyez étudiant, professionnel confirmé, agence… Ce sont des outils pour ceux qui veulent simplement vivre de leur métier. Qui demanderait à un pâtissier de goûter tous ses gâteaux pour au final n'en acheter q'un pour 10 centimes ?

Les plateformes de travail spéculatif que vous évoquez, non seulement ne payent pas les dizaines (voir plus) de participants aux appels d'offres déguisés en concours, mais le « gagnant » touchera un montant dérisoire, avec un zéro en moins comparé aux prix du marché (voir moins). Ce qui ne permet même pas à un étudiant de survivre. Juste une carotte pour attirer les personnes naïves, désespérées ou mal informées. De plus, les participants cèdent tous leurs droits, pouvant voir leur travail récupéré gratuitement. Ces pratiques contribuent à casser le marché, nier la qualité et paupériser l'ensemble des professionnels. C'est de l'escroquerie « 2.0 ».

Facile de trouver le nom de ces entreprises sur Google qu'ils arrosent de publicités (STPo a répondu pour ce qui est de les citer). Certaines mettent en avant des dizaines de milliers de « créatifs » (terme dévoyé), qui doivent s'entretuer pour espérer gagner quelques euros. Combien sont déclarés ?

Mais aussi des entreprises classiques qui voient dans les appels d'offres non rémunérés (non conformes aux guidelines de l’AACC), le moyen de concevoir un design (bancal) pour une bouchée de pain (rassis).

Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me? I don't wanna live forever, 'cause I know I'll be living in vain. And I don't wanna fit wherever. I just wanna keep calling your name until you come back home.Thank you

http://supersmashflash-2.com |=>super smash flash 2

http://bloonstowerdefense5game.com |=>bloons tower defense 5

Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me? I don't wanna live forever, 'cause I know I'll be living in vain. And I don't wanna fit wherever. I just wanna keep calling your name until you come back home.Thank you

http://supersmashflash-2.com |=>super smash flash 2

http://bloonstowerdefense5game.com |=>bloons tower defense 5

Commenter

Vous devez être inscrit et identifié pour utiliser cette fonction.

Connectez-vous (déjà inscrit)

Oubli de mot de passe ? Pas de panique, on va le retrouver

Pas encore inscrit ? C'est très simple et gratuit.