Opera inaugure Opera Unite

Actualité par (Alsacréations, Strasbourg)
Créé le , mis à jour le (14454 lectures)
Tags : navigateurs, web, serveur, Opera

Opera, firme à l'origine du navigateur éponyme qui a toujours brillé par ses innovations lance aujourd'hui Opera Unite, officiellement intégré dans la version 10 et annoncé depuis plusieurs jours sur une page d'attente comme une réinvention du web :

Opera réinvente le web

Mais qu'est-ce donc ?

Opera Unite est un serveur web à l'intérieur même du navigateur. Habituellement ce rôle est dévolu à des programmes spécifiques tels qu'Apache ou IIS tournant sur des machines dédiées - dans la plupart des cas - à cette tâche. Avec Unite, chacun peut avec simplicité devenir un noeud du réseau et partager ses ressources numériques : photos, musique, notes, et autres fichiers, ou bien interagir et communiquer avec les autres utilisateurs.

Unite se présente sous la forme d'un panel de contrôle accessible depuis le navigateur et reprenant les applications installées. Il faut au préalable créer un compte dédié et choisir son sous-domaine. L'adresse pourra ainsi être communiquée à tiers, elle sera de la forme http://pc.login.operaunite.com/application/. Vous pouvez bien entendu installer cette version d'Opera sur plusieurs ordinateurs et définir un nom d'accès spécifique pour chacun d'entre eux.

Opera Unite Account

Services

Unite

Cette technologie collaborative exploite donc le peer to peer pour proposer de nouveaux services. Il sera bien entendu possible d'en développer de nouveaux à l'aide des langages HTML, CSS, JavaScript, SVG, et un peu d'Ajax pour le polish. Ceux-ci seront également accessibles depuis tous les navigateurs modernes si vos destinataires ne possèdent pas Opera, et désactivables à la demande.

Plusieurs services de base sont déjà proposés en guise d'exemples, Opera misant sur les contributions de la communauté pour développer des applications plus complètes avec un énorme potentiel d'interaction sans utiliser de serveur tiers.

Nous avons toujours imaginé et défini le web comme un média permettant à tout un chacun de communiquer librement avec son voisin, or sans les sites centralisés de partage tels que Flickr, Facebook, MySpace, Youtube (qui dépendent désormais de grandes compagnies privées), la majorité des échanges ne serait possible à l'heure actuelle, avec toutes les subtilités de confidentialité et de conservation de l'information qui ont agité l'actualité ces derniers temps.

Voici les démonstrations publiées aujourd'hui :

Un module de partage de fichiers

Un "frigo"-espace-public pour permettre à tout le monde de laisser des notes sur votre pc.

Un salon de chat.

Un lecteur media pour accéder à sa propre collection musicale depuis n'importe où dans le monde

Un module de partage de photos (sans nécessité de les uploader).

Un serveur web classique, définissez l'emplacement des fichiers sur votre disque et communiquez l'URL à vos proches.

Et après ?

Cependant, ne perdons pas de vue que les connexions actuelles sont toujours asymétriques et limitées : ce principe ne remplacera pas à court terme toutes les infrastructures d'hébergement habituelles qui permettent de répondre à un grand nombre d'utilisateurs avec la puissance nécessaire (en terme de bases de données, de bande passante, de sécurité et de disponibilité). Le succès d'Opera Unite ne pourra être construit que sur la diversité de ses applications et le buzz initial créé par la communauté autour de cette nouvelle invention.

Téléchargez Opera 10 beta avec Unite pour vous faire votre propre idée. Attention : il semble y avoir quelques bugs pour le moment lorsque l'interface est en français.

Télécharger

Pour en savoir plus, ne manquez pas l'introduction publiée sur l'espace développeurs d'Opera.

Commentaires

Felipe a dit le

J'ai pas trop le temps de lire le site d'Opera mais si quelqu'un peut m'expliquer ce qui passe et ce qui ne passe pas par le proxy d'Opera

Changaco a dit le

Encore un autre réseau social, aucune chance qu'il est plus de succès que Facebook, seule la création d'un protocole libre d'identité Internet le peut …

Lanza a dit le

Magnifique. On y arrive, et plus vite que je ne le pensais.

kloh a dit le

Excellent pour l'échange de fichiers avec les amis, la famille, ou même des clients! Fini les prises de tête avec les quotas mails ou les envois par messagerie instantanée... Je teste ça dès ce soir :D

Changaco a dit le

N'importe qu'elle entreprise vous propose un système pseudo-décentralisé et vous sautez au plafond ? Vous croyez vraiment qu'Opera peut régler le problème de la centralisation de l'Internet sans toucher à ses protocoles ? Comme dit plus haut seule l'IETF a la capacité de renverser la balance, et pas une entreprise, que ce soit Opera ou même Google.

@Felipe : ça dépend. Si le serveur est derrière un NAT qui ne gère pas ou n'accepte pas UPnP ou si elle est derrière un par-feu qui bloque les connexions entrantes alors tout passe pas le proxy. Je me demande comment ils gèrent plusieurs serveurs derrière le même NAT d'ailleurs puisque ça ne peut pas être le même port qui est redirigé plusieurs fois. C'est la même problématique pour tout échange P2P entre particuliers, problématique dont on aurait pu se débarrasser il y a longtemps déjà avec IPv6.

Raphael a dit le

J'aime bien certains aspects fun.
Mais j'ai l'impression que le Fridge ne fonctionne pas sur tous les navigateurs ?
http://home.raphaelgoetter.operaunite.com/fri...

Lanza a dit le

Chancago : non, on ne croit pas. Mais il s'agit ici de (l'une des) premières tentatives de concrétisation de ce qui est un mouvement de fond. Et c'est à ce titre que c'est interessant.

La forme que ça prend, on s'en fout, pourvu que ça existe.

Changaco a dit le

@Lanza : Non, toi tu t'en fous, nuance. Ce qu'Opera propose ici c'est un simple réseau de proxy avec attribution de sous-domaines. Le seul moyen d'introduire les serveurs auprès des particuliers serait de les incorporer au *box puisque ce sont les seules machines que les particuliers laissent tourner en permanence mais ça n'intéresse pas les FAI. Opera ne fait rien pour changer les choses, ils essayent simplement de vendre leur navigateur propriétaire.

Skoua a dit le

@Changaco : Heureusement qu'ils essaient de vendre leur navigateur propriétaire, sinon je vois pas pourquoi ils existent...

Même si le concept n'a au fond rien d'original, dans la pratique cela peut devenir un nouveau réseau social intéressant et une alternative à FB, .me et Google qui ont tous une tendance certaine à collecter les infos personnelles pour en faire ce qu'ils veulent.

Changaco a dit le

@Skoua : Tu crois qu'Opera se gênera pour récupérer tes infos ?

De plus on s'en fout d'avoir encore un nouveau réseau social, ce qu'on veut c'est LE réseau social, celui qui viendra de lui-même avec un système d'identification global, et ça je le répète ça ne peut se faire que de manière libre et dé-centralisée.

Skoua a dit le

@Changaco : Je sais bien qu'ils le feront mais on peut toujours espérer que ce ne soit pas à but lucratif comme ses concurrents, Opéra ne possède pas la même dimension commerciale que les autres.

Quant au réseau social universel, je crois que ça s'appelle internet et qu'après viennent simplement s'y greffer des entreprises qui proposent des services plus ou moins en concordance avec ce dont tu parles. Un jour ou l'autre, chacun aura son "OpenID"-like, son propre serveur et sa propre manière de partager sa vie avec les autres sans passer par un site web, mais on passera toujours par un FAI, certains protocoles et logiciels qui se serviront sur ton compte en banque et dans tes infos persos au passage. A mon humble avis, tant que l'argent existera ce sera inévitable et ne compte pas sur Microsoft (pour ne citer qu'eux) pour faciliter la création d'un réseau social, universel, gratuit, open source et "phishing free".

Changaco a dit le

@Skoua : ça fait longtemps que je n'attends plus rien de n'importe qu'elle entreprise, que ça soit Microsoft, les FAI, Opera, Google, etc. Ils défendent leurs intérêts c'est tant mieux pour eux, moi je défends l'intérêt général.

Sur le réseau social universel non ce n'est pas Internet en lui-même car le modèle TCP/IP n'a pas de couche Session, un réseau social c'est d'abord et avant tout un système d'identité.

Gabor a dit le

Si j'ai bien compris ça permet de laisser d'autres télécharger les fichiers qu'on veut partager directement depuis notre poste ? Si c'est vraiment ça j'y vois pas la révolution... Avec les vitesses d'upload qu'on se tape, dés qu'on partagera avec plusieurs personnes en même temps... Vive les bouchons dans la bande passante !

Skoua a dit le

@Gabor : Pas que les fichiers, on peux aussi afficher des galleries, des notes, etc., un peu à la manière de .me ou de Facebook mais depuis un site mais en local, ça permet aussi de faire du p2p d'une certaine manière mais c'est un mélange de social et d'échange de fichiers.

En effet c'est pas forcément une grande révolution mais le concept semble légèrement novateur par rapport à ce qu'on a actuellement, si ça fait son chemin parmi la "masse" (et pas seulement les geeks), je pense personnellement que ça peut devenir un des réseaux sociaux en vogue des années 2010.

Gabor a dit le

@Skoua : Bah je veux bien des galleries et des notes, ca restera des données a transférer. Je pense pas que les connexions au niveau du particulier aient assez évolués pour hoster tout soi même. Je peut me tromper !

Mpok a dit le

Je crois que Changaco a parfaitement cerné le "problème"...
En particulier avec le terme "pseudo-décentralisé".
J'ai lu plusieurs articles sur le sujet ici et là, et tout le monde semble reproduire (plus ou moins) un communiqué de presse forcément élogieux sans se poser les bonnes questions. D'où les termes de "révolution", "ré-inventer le web" (celui-là est directement issu de la communication officielle, comme le montre la première image de cet article), bref à les croire on aurait découvert le Graal du Web aujourd'hui... ;)

Heureusement, cet article de dew va légèrement au delà, en proposant des captures d'écran qui font réfléchir, et en posant la question technique légitime dans sa conclusion. Et les commentaires de Changaco sont particulièrement pertinents.
Quand je lis partout (et dans cet article même) : "sans les sites centralisés de partage", "devenir son propore serveur", ou autres formules mises en avant pour souligner l'indépendance supposée du sytème proposé par Opéra, ET que je vois juste au-dessus une belle capture d'écran "Create an Opera account"... franchement JE RIGOLE BIEN !! :)
(merci au passage à dew, parce que cette capture d'écran est véritablement LE PLUS de cet

Mpok a dit le

(bug.. désolé... je poursuis...)

...LE PLUS de cet article par rapport aux autres sur le sujet).
En gros, leur "innovation" cela revient à dire : "ne vous inscrivez plus sur Flickr, inscrivez-vous chez nous" (j'exagère peut-être un peu, mais l'esprit est là).

En ce qui concerne les aspects techniques (asymétrie), c'est par contre un mauvais procès, car si c'est vrai aujoud'hui, cela ne le sera probablement plus à brève échéance (fibre optique ou autre solution).

Ceci dit le "concept" d'un réseau réellement décentralisé, ou chacun serait client ET serveur, est évidemment une bonne idée, à creuser. Mais comme le précise parfaitement Changaco, l'infrastruture actuelle n'est pas faite pour cela. La première étape pour "ré-inventer" le Web, c'est de repenser l'architecture de base (qui commence à montrer ses limites, iPV6 n'étant finalement qu'une "rustine" qui ne répond pas aux besoins globaux, mais seulement au besoin de nombre d'adresses).

Florent V. a dit le

@Mpok :

«cela revient à dire : "ne vous inscrivez plus sur Flickr, inscrivez-vous chez nous" (j'exagère peut-être un peu, mais l'esprit est là).»

Tu exagères clairement et l'esprit n'est, je pense, pas là. Avec un «réseau social» classique, si le service tombe tu n'as plus accès à tes données. De plus, les conditions générales d'utilisation stipulent généralement que tes données appartiennent en partie ou totalement au service, avec des clauses parfois rocambolesques, et des modifications régulières et silencieuses des CGU.

Opera Unite n'est pas complètement décentralisé car des serveurs centraux sont nécessaires pour la mise en relation. Et bien sûr ce n'est pas une technologie libre. Mais ça ne gomme pas les autres différences par rapport à la plupart des «services web».

SynRJ a dit le

Bah moi j'trouve ça bien... Rien que pour synchroniser mes fichiers du boulot et de la maison. =D

Changaco a dit le

Merci Mpok pour ce soutien. :)

Par contre je ne suis pas persuadé que l'architecture d'Internet soit à repenser, surtout que ce serait là une révolution bien plus difficile à mettre en place que de nouveaux protocoles de haut niveau. IPv6 permet de se débarrasser des NAT et donc de faciliter les connexions P2P ce qui est utile pour faire passer de grandes quantités de données comme de la voix, de la vidéo ou tout autre type de fichier volumineux.

Florent V. a dit le

Hop, je révise mon jugement suite à cette lecture: http://factoryjoe.com/blog/2009/06/16/thought...

Opera tombe dans les mêmes travers que de nombreux réseaux sociaux (CGU à la con), semble-t-il. L'auteur affirme également que le trafic passe par les proxys d'Opera, ce qui me semble étrange. Du routage de requêtes, ça semble logique, mais pourquoi prendre inutilement en charge autant de trafic une fois que les adresses respectives des utilisateurs en contact sont connues? Je soupçonne des limites techniques et un usage abusif de termes comme «serveur web» pour parler de Unite. :/

Changaco a dit le

@Florent V. : J'ai pas dû être clair dans mon explication au-dessus alors, si le serveur web n'est pas accessible depuis l'extérieur (connexion entrante, celles que rendent difficiles les NAT et par-feux) alors le serveur web est *obligé* (c'est une contrainte due à la structure actuelle d'Internet) d'ouvrir une connexion bi-directionnelle vers un proxy (connexion sortante, celle-là ne sera pas bloqué par un NAT ou un par-feu) pour pouvoir recevoir quelque chose.

Je sais pas si je suis plus clair …

Changaco a dit le

Sinon tout faire passer par un proxy pour se débarrasser des NAT n'est pas un problème en soi, le problème c'est quand l'information qui passe par ces proxy n'est pas chiffrée or je doute qu'Opera ai mis en place un réseau GPG dans son infrastructure …

bug a dit le

"Opera tombe dans les mêmes travers que de nombreux réseaux sociaux (CGU à la con), semble-t-il."
Non, les CGU concerne l'inscription à myopera.com.
cf http://unite.opera.com/support/#rights
"Does Opera Software claim any rights over content on my computer?
No, Opera Software does not claim any rights over the content on your computer. This is the fundamental basis of Opera Unite - your content and collaboration, under your control. The Terms and Conditions you agree to when you create an account are there to ensure a good online experience for all, including security and privacy. The clause that refers to "uploading" does not relate to content on your computer that you share using Opera Unite, as this content is never uploaded to Opera’s site. Go to My Opera to see the full Terms and Conditions."

"L'auteur affirme également que le trafic passe par les proxys d'Opera, ce qui me semble étrange."
Apparemment, Opera Unity peut marcher avec l'UpNp, sans passer par les proxy d'Opera. Mais j'ai pas très bien compris comment (cf la page de support. Moi j'ai pas Opera Unity).
En tout cas, il faut avoir un compte sur myopera, ou en créér un (login, password + email) pour mettre en ligne un serveur. Pas moyen d'avoir une url avec son adresse ip. Ce qui est à la fois dommage et rassurant.
Quoi qu'il en soit, j'ai visité quelques "unite" en tant que simple "client" et ma foi ça marche fort bien. Photos, streaming, lounge... Tout est impeccable. Et côté serveur, ça a l'air simplissime à mettre en place. Moi je trouve ça plutôt enthousiasmant. C'est loin d'être parfait, met pour un début, c'est vraiment encourageant.
Ce serait vraiment bien qu'à l'avenir chacun puisse avoir son petit serveur (indépendant des proxy d'Opera. Mais ce serait bien aussi si Opera Unity pouvait marcher en passant par d'autres proxy-routeur sur d'autres sites.) à allumer une fois de temps en temps pour partager des photos ou tchatter avec les amis et ensuite couper ça, tranquille.
Les deux solutions, hébergeurs "pros" et mini-serveur chez soi, ont leurs avantages et leurs inconvénients. Donc, le mieux c'est d'avoir les deux. ;)

@ Changaco
Plusieurs des choses que tu mentionnes sont prévues (chiffrage, etc.), mais encore une fois c'est une version alpha.

bug a dit le

ps : et au fait, des tas d'autres services devraient faire leur apparition bientôt puisque n'importe quel développeur peut en créer et l'uploader sur unite.opera.com

Florent V. a dit le

@bug : pour les CGU, en relisant bien c'est plutôt correct. Par contre il y a des petits problèmes d'information. La FAQ d'Opera Unite est très claire mais n'a pas de valeur légale. Elle pointe vers les CGU de My Opera, ce qui est utile car l'utilisation de Unite demande d'avoir un compte My Opera pour certains points, par contre elle ne mentionne pas les CGU du navigateur Opera lui-même (Opera 10), qui pourtant parlent spécifiquement d'Opera Unite. C'est la partie des CGU d'Opera (navigateur) concernant Unite que Chris Messina relève dans son article.

Ceci dit, j'avais mal lu ces CGU, et j'avais notamment zappé les mentions «limited licence» (le mot important est «limited») et «for the purpose of carrying out the Services». Donc en réalité pas de problème d'appropriation de contenu dans ces CGU.

Totoffe a dit le

Notez qu'il est tout à fait possible de se connecter à ses services Unite sans utiliser l'adresse de type pc.login.operaunite.com : on peut très bien le faire en pointant son adresse IP (et le port 8840), ou encore utiliser un domaine à soi.

L'adresse sur operaunite.com ne sert donc que pour ceux qui n'ont pas de domaine et/ou une adresse IP dynamique, par exemple. En gros, c'est le même service qu'un DynDNS. En tout cas, les données échangées entre les clients ne semblent pas transiter par les serveurs d'Opera.

En fait, seule l'activation de Unite semble nécessiter de créer un compte Opera (j'ai pas testé si on pouvait contourner cela), mais une fois fait, on peut se passer des serveurs d'Opera.

Unite étant encore jeune (toute première version), je pense qu'il faut attendre un peu de voir dans quel sens il va évoluer avant de juger définitivement le service.

bug a dit le

Ah ben tiens, il y a déjà un nouveau service sur unite.opera.com En l'occurence c'est juste un nouveau "frigo" permettant les polices cyrilliques. Mais bon, c'est déjà pas mal en si peu de temps.

Changaco a dit le

Comme dit plus haut Unite ne réglera pas le problème de la centralisation des données sur Internet, simplifier la mise en place d'un serveur c'est très bien, mais c'est oublier au moins deux choses:
- une des caractéristique d'un serveur c'est qu'il est démarré en permanence, Unite ne règle pas ce problème, et si le conseil c'est que chacun laisse son PC allumé quand il part au travail mon côté écologiste vous dit que c'est une très mauvaise idée, de plus dans mon cas ce serait tout simplement impossible puisque je n'ai qu'un portable et que je l'emmène partout avec moi. Comme dit plus haut seuls les FAI peuvent changer cela en proposant de meilleures *box.
- la sécurité n'est pas à négliger, c'est pas parce que tout est propriétaire que c'est sécurisé et ça peut même être le contraire, s'occuper de serveurs c'est un métier tout comme l'administration système malgré ce que Microsoft veut faire croire aux gens depuis des années

Florent V. a dit le

@Changaco: Sur la disponibilité des données en permanence (comme un serveur classique): c'est un handicap, mais avec un système bien pensé ça peut être contourné. Dans l’idéal, il faudrait pouvoir ajouter des contacts, et pouvoir voir en permanence lesquels de nos contacts sont connectés. De la notification de présence, donc. Il n’est pas tout à fait idiot de ne pouvoir discuter avec des personnes et accéder à leurs contenus que lorsqu’ils sont connectés.

Changaco a dit le

@Florent V. : Et le protocole standard pour de la présence c'est … XMPP ! Merci d'appuyer involontairement ma cause ;)

Florent V. a dit le

@Changaco : Au contraire, je n’ai pas dit qu’il fallait le faire en HTTP.

Changaco a dit le

@Florent V. : mais t'as pas dit non plus que XMPP était adapté pour ça …

bug a dit le

"Une des caractéristique d'un serveur c'est qu'il est démarré en permanence",
Oui, pour un serveur pro. Pour un serveur, absolument rien n'obligé à le laisser démarré en permanence, c'est en fonction des besoins de chacun.
"Unite ne règle pas ce problème, et si le conseil c'est que chacun laisse son PC allumé quand il part au travail mon côté écologiste vous dit que c'est une très mauvaise idée"
Hum, permettez-moi de trouver ce côté écologiste un peu tartuffesque. Comment se fait-il que vous utilisiez internet si vous vous inquiétez du risque sur l'environnement ? Il fallait empêcher internet de devenir accessible au grand public, il fallait empêcher la création des FAI, maintenant c'est trop tard. Pire, vous avez un site web, ce qui veut dire que quelque part il y a par votre faute une machine qui tourne 24/24h depuis peut-être des années. Bonjour la conscience écologique.
Enfin, je réagis à votre remarque concernant le pc allumé après le travail. Savez-vous que c'est ce que font la plupart des gens, même ceux qui n'ont pas de serveur ? Avoir Unite, ou même avoir internet, n'a pas d'impact sur l'environnement, c'est de laisser son ordi consommer de l'électricité en permanence qui en a. Et ça, c'est de la responsabilité de chacun. Opera Unite ne changera rien aux habitudes des utilisateurs : ils surfaient sur internet plusieurs heures par jour, ils le feront encore.
C'est marrant, on se posait pas ce genre de questions à l'époque des BBS.

bug a dit le

Et flûte, pas d'édit possible, obligé de poster un second message :
"Oui, pour un serveur pro. Pour un serveur rien n'obligé" Je voulais dire pour un serveur perso rien n'oblige.

Changaco a dit le

@bug : Premièrement je pense que tu n'as pas bien compris ce qu'est l'écologie, l'écologie ce n'est pas refuser tout progrès et vouloir retourner à l'age de pierre, l'écologie c'est une question d'optimisation, et laisser un PC de bureau tourner chez soi en continue pendant qu'on est au travail ce n'est pas efficace. Un serveur n'a pas besoin d'interface/carte graphique ni d'un core2duo avec 2Go de RAM.

Deuxièmement quand on affirme quelque chose qui concerne "la plupart des gens" on donne une source, parce que personnellement je doute fort que quelqu'un qui n'a pas de serveur sur son PC le laisse allumer quand il part au travail. Par contre il est possible qu'une partie des gens qui utilisent des clients torrents laissent leur PC allumé pendant la journée pour télécharger et/ou partager pendant leur absence. Mais là je doute que ça fasse la majorité des gens qui possèdent un PC.

Troisièmement sur l'attaque personnelle concernant mon serveur: tu ne me connais pas donc la prochaine fois tu pourras t'abstenir de ce genre de remarque.

Quatrièmement sur le fait qu'Internet serait anti-écologique: je ne connais pas le pourcentage de l'énergie mondiale qui va dans les serveurs mais elle doit être ridicule. De plus mon serveur étant en France il alimenté à environ 80% par de l'électricité nucléaire, donc niveau gaz à effet de serre on a vu pire, même si le nucléaire pose d'autre problèmes. Enfin Internet permet de dématérialiser des communications qui se faisaient autrefois par courrier, je n'ai pas connaissance d'études sur le bilan énergétique de ces changements mais à mon avis il est positif.

Solan a dit le

Bonjour à tous,
C'est la première fois que j'interviens et cela pour dire l'intérêt que j'ai pris à lire tous ces commentaires. Je voudrais donner le point de vue d'un particulier qui est, je suppose, le public visé par cette innovation d'Opéra. En lisant l'article sur ce sujet, j'ai commencé par comprendre qu'il s'agissait de pouvoir avoir un site internet sans passer par tout le système actuel (hébergeur, transfert, etc.) ce qui m'a paru très intéressant. Mais, finalement, il s'agirait (si j'ai bien compris) de la possiblité d'avoir un site qui peut être consulté par ses amis et ses contacts et juste quand nous sommes en ligne. Or un site internet, pour moi, c'est justement de pouvoir dépasser ses amis et contacts et toucher des gens inconnus. C'est donc, en quelque sorte, une publicité trompeuse, ou une publicité aguichante ! Cela peut intéresser des gens, mais pour autre chose que ce qui est annoncé ! Les réflexions de Changaco n'ont fait que confirmer mon sentiment en l'étayant par des arguments techniques. Au sujet d'Opéra, je voudrais ajouter que le point de vue d'un utilisateur final n'est pas le même que celui du technicien ou de l'informatiocien. Ce navigateur est très séduisant. Je l'ai téléchargé, mais finalement, il est trop compliqué à paramétrer et je ne m'en sers pas. Je doute fort qu'il devienne un jour très populaire. Mais j'apprécie quand même l'esprit innovateur de ses concepteurs.

Nickko a dit le

Alors tu n'as pas bien compris, l'idée ce n'est pas d'avoir un site mais de partager des fichiers par exemple pour le module fichier. Sans installer un serveur FTP sur ta machine. Je m'en sert pour passer des fichiers à mes parents par exemple.

Pour le module musique, c'est de pouvoir écouter sa musique depuis n'importe où (le bureau dans mon cas).

Du coup avec ce nouvel éclairage, j'espère que tu comprends l'intérêt. En tout cas, msn fait ça depuis un certain temps à ma connaissance et personne n'a jamais critiqué cette fonction...

Pour ce qui est de la complexité d'Opera, il est justement prévu plutot pour l'utilisateur final. Soit, de plus en plus il existe d'outils de developpeur pour Opera.
Normalement quand tu l'installes tu n'as rien à faire et ça marche... Qu'est-ce que tu n'as pas réussie à configurer ?
Et de plus il y a d'excellent forum, dont au moins 2 en français qui peuvent t'aider très rapidement à trouver des solutions...
Je t'invite notamment à passer sur http://www.opera-fr.com/ Il y a là un forum ... efficace.