À qui s'adresse Alsacréations.com ?

Actualité par (Lyon, France)
Créé le , mis à jour le (7289 lectures)
Tags : alsacréations

À force d'arpenter le forum d'Alsacréations, on croise nombre de personnes aux profils et attentes divers. Sans être sociologue ni chercher à établir une typologie, il y a quelques constatations qui semblent assez évidentes. Et notamment: la plupart des sujets créés sur le forum le sont par des membres récemment inscrits, qui le plus souvent débutent leur apprentissage des standards du Web, ou du moins doivent encore améliorer leur maitrise de ces standards, prendre de l'assurance et gagner en autonomie.

Le rôle de la communauté, sur ce forum, consiste donc en grande partie à apporter une réponse à des demandes de débutants. Mais répondre aux questions d'un débutant (ou «apprenant») n'est pas chose aisée. Et pas pour les raisons auxquelles on pense au premier abord.

Qu'est-ce qu'un débutant en CSS?

J'utilise ici le terme «CSS» car c'est le standard W3C qui fait la spécificité d'Alsacréations, bien qu'on y traite également énormément de HTML, de balisage sémantique, d'accessibilité, etc. Un débutant en CSS débute souvent dans un peu tous ces domaines, ou bien doit réactualiser certaines compétences (il a appris le HTML et la mise en page avec les tableaux, mais ne s'est jamais vraiment soucié de la validité du code HTML produit ou de balisage sémantique, par exemple).

«Cerner» un débutant en définissant ses compétences techniques est relativement simple. Le membre peu sûr de lui qui crée un sujet dans le forum d'Alsacréations annonce généralement la couleur, ou bien celle-ci est donnée par différents indices lors des premiers échanges dans le sujet. Identifier les grands débutants, les «réapprenants», les différents niveaux et domaines de compétence, ça n'est finalement pas très problématique. On assiste parfois à quelques quiproquos, à des réponses techniques décalées (trop ou pas assez détaillées), mais ces légers flottements n'ont rien de surprenant sur un forum technique.

Le moment où les choses deviennent plus compliquées, c'est lorsqu'un nouveau membre est confronté à ce qu'on pourrait appeler la «démarche qualité» d'Alsacréations.

Standards et démarche qualité

Relisons par exemple l'article «Pourquoi les standards du W3C ?» publié sur Openweb. L'argumentaire pourrait se résumer ainsi: les standards du Web permettent de produire des sites de meilleure qualité à un moindre cout. De même, toute apologie des standards publiée depuis le début des années deux mille met clairement en avant une qualité accrue par rapport à l'existant, à savoir: le site personnel réalisé avec un éditeur WYSIWYG (Front Page, Dreamweaver...), mais aussi le site professionnel réalisé, par exemple, sans souci de compatibilité.

Le problème, c'est que la transition vers plus de qualité a un cout, qui est un cout de formation des «faiseurs de site web», qu'ils soient amateurs ou professionnels. Apprendre à construire un site répondant à certaines exigences de qualité, c'est un investissement en temps non négligeable.

En se positionnant sur le créneau du respect des standards du Web et d'une relative maitrise de HTML et CSS, Alsacréations exige donc de ses membres un investissement minimal: il faut apprendre à se servir d'un éditeur de code (ne serait-ce que le bloc-notes de Windows), apprendre la syntaxe et les principaux éléments HTML, apprendre la syntaxe et les principales propriétés CSS, etc. On demande aussi souvent aux membres qui posent une question sur un problème de rendu s'ils ont bien validé leur code. Gnééé, validé, qu'est-ce-qu'il dit lui? Valider une page HTML, lire et comprendre les erreurs indiquées par un validateur, c'est un sujet technique qui requiert un apprentissage. On est donc loin du WYSIWYG à la sauce «je me pose pas de question et je fais des pages».

Cette exigence initiale est affichée clairement sur Alsacréations. Elle peut même conduire à des débordements lorsqu'un membre à priori loin de ces préoccupations se pose comme une fleur sur le forum. On a pu voir des réceptions assez brutales et des accueils un peu froids par certains membres, moi le premier! Cette exigence de qualité est de plus renforcée par certains qui n'hésitent pas à mettre en avant divers aspects qui nuisent à la qualité d'un site (qualité générale du code, problèmes d'ergonomie, problèmes d'accessibilité...) alors même que la demande de départ porte sur tout autre chose. Nombreux sont ceux qui sont arrivés avec une question du type «mon site il est décalé sous Firefox/Internet Explorer» et ont eu comme réponse «il faudrait reprendre toute la page et travailler ceci, cela et encore ceci» (et je suis le premier à verser dans ce travers!).

Alsacréations a donc un statut assez particulier: c'est un site et un forum à destination (en grande partie) des débutants, mais on y attend un certain degré d'assiduité, qui correspond à un apprentissage relativement solide de HTML et CSS (et plus si affinités). Ce qui représente, comme nous l'avons déjà dit, un investissement personnel non négligeable.

Débutants et objectifs personnels

Il ne suffit donc pas de cerner les connaissances techniques d'un membre pour lui répondre, encore faut-il avoir une idée des objectifs personnels qui l'amènent à travailler les standards du web.

À L'heure actuelle, il me semble qu'Alsacréations répond parfaitement, ou du moins très correctement, aux attentes des groupes suivants:

  • les futurs professionnels du Web en cours de formation ou s'apprêtant à suivre une formation;
  • les passionnés et amateurs éclairés (certains pouvant par la suite devenir professionnel, mais ça n'est à priori pas l'objectif au début de l'apprentissage).

Les premiers ont un intérêt professionnel à investir du temps en formation aux technologies du Web. Les seconds y trouvent un plaisir personnel, qu'il s'agisse uniquement de se faire plaisir (curiosité, jeu) ou de joindre l'utile à l'agréable (réaliser un site pour soi, pour une association, ou pour sa TPE/PME).

Il me semble par contre qu'Alsacréations répond moins bien aux attentes des professionnels déjà formés «à l'ancienne» et qui cherchent à actualiser leur connaissances. Il s'agira alors d'un problème pédagogique: l'intérêt des standards a été longuement développé sur Alsacréations et ailleurs, mais le «comment gérer la transition» a été assez largement ignoré.

Enfin, il y a deux groupes qui échouent[1] régulièrement sur le forum d'Alsacréations, et face auxquels on ne peut que constater l'inadéquation de l'offre pédagogique de cette communauté:

  • les non-professionnels qui doivent réaliser un site avec des enjeux dépassant leur simple désir personnel (site de TPE/PME, site institutionnel, site associatif, book d'artiste...), et qui ne souhaitent pas y passer plus de temps que nécessaire;
  • les non-professionnels qui souhaitent réaliser un site personnel pour le plaisir, mais sans devoir s'investir dans un apprentissage technique.

Et force est de constater que la démarche prônée sur Alsacréations ne correspond pas aux attentes de ces deux groupes. À la rigueur, les éditeurs WYSIWYG sont déjà plus proches de ces attentes, malgré leurs nombreux défauts.

Comment répondre aux demandes qui sortent du cadre?

Il me semble donc important de réfléchir aux réponses que l'on peut apporter à toutes ces demandes occasionnelles qui n'ont pas de réponse toute trouvée sur Alsacréations. Je doute que la communauté qui compose Alsacréations souhaite s'élargir à toutes les formes de création de site web (notamment aux formes qui fuient l'apprentissage technique). Il s'agit donc non pas de botter en touche, mais au moins de réaiguiller certaines demandes.

Le problème, c'est que le marché me semble loin d'être mûr. Pour les sites personnels, il existe bien sûr les blogs hébergés par plusieurs prestataires, mais il s'agit d'une forme assez calibrée d'expression. De même, il existe des hébergeurs de forums gratuits ou payants, de wikis gratuits ou payants, etc., mais là encore il s'agit d'une forme calibrée. On notera juste que certains éditeurs de blogs proposent l'ajout de plusieurs modules (galerie d'images, par exemple)[2], ce qui ajoute un peu de souplesse. Peut-être est-il temps de faire un inventaire, qui prendrait en compte des critères de qualité web?

Côté solutions professionnelles pour TPE et PME, associations, etc., il en existe quelques unes, mais l'offre est très jeune. Là encore, un inventaire serait utile, quoique peut-être prématuré.

En conclusion

En attendant, cette petite réflexion sur le public d'Alsacréations (et notamment de son forum) nous aura rappelé que l'exigence de qualité ne peut être unilatérale. Les motivations et objectifs de chaque apprenant devraient être pris en compte.

Lorsqu'un débutant cherche à réaliser quelque chose qui semble largement au-dessus de ses moyens actuels, peut-être vaut-il mieux lui demander quels sont ses objectifs et ses motivations. Cela permettrait d'éviter de lui proposer une solution technique complexe, demandant un apprentissage conséquent, si cela ne fait clairement pas partie de ses objectifs.

Notes

[1] Parfois dans les deux sens du terme.

[2] Les modules sont alors souvent payants, ou disponibles avec un abonnement.

Commentaires

germain a dit le

très bon résumé. De mon point de vue il faudrait effectivement développer d'avantage la partie «comment gérer la transition».
De ce que je peux voir à mon quotidien, bon nombre de développeurs ne voient tout simplement pas l'intérêt de changer leurs habitudes. Il y aurait du travail à faire dans ce sens ...

Omnisilver a dit le

Juste pour information, KompoZer (le successeur non-officiel de Nvu) est un éditeur WYSIWYG libre qui s'efforce de produire le code le plus propre possible (en terme de répétition de balise, etc.) et valide HTML 4.01 et XHTML 1.0.

Certes, on peut faire mieux avec du temps, des connaissances et un éditeur de texte, mais un éditeur WYSIWYG est parfois la meilleure solution (pour les cas présentés ci-dessus : manque de temps, absence de motivation d'apprentissage du HTML et CSS).

Son site : kompozer.net/

Une présentation en français (qui sera portée sur le portail de geckozone) : www.geckozone.org/forum/v...

Il y a encore pas mal de choses à améliorer, mais c'est déjà plus utilisable que Nvu.

f1s1 a dit le

Salut,

L'exigence de qualité demandée est très utile parce que pédagogique selon moi et même un bon logiciel wysiwyg ne peut pas tout remplacer. C'est la limite imposée à tout logiciel aussi bon soit-il.

Un logiciel ne peut en aucun cas dédouaner la personne de vouloir apprendre à moins que le logiciel soit parfaitement intuitif et totalement wysiwyg, ce qui n'est pas encore le cas de KompoZer. KompoZer est divisé en deux programmes principaux séparés : un éditeur de code basique pour le HTML et un éditeur de feuilles style.

Le code produit est bon voire même excellent si on sait ce que l'on fait avec et que l'on maîtrise au minimum la différence entre structure (html) et présentation (css).

Mais comme ce n'est pas toujours le cas beaucoup passent par les forums pour trouver une solution rapide à ce qu'ils ne connaissent pas ou mal.

Si cette méconnaissance va dans le but de vouloir apprendre, autrement dit, un forum comme celui d'alsacréations devient, par conséquent, un forum à but pédagogique basé sur le partage des connaissances.

C'est un vrai point important et allons-y.

Maintenant si le forum est la version parlée du logiciel wysiwyg, autrement dit : je ne m'occupe de rien mais cela ne va pas et je demande au forum de faire le travail à ma place comme le logiciel sans ne rien vouloir apprendre alors oui il faut rappeler qu'il y a une exigence.

Florent V. a dit le

f1s1: KompoZer ou Dreamweaver sont bien évidement limités, et certaines utilisations qui peuvent être faites de ces logiciels (et à vrai dire qui en sont souvent faites) ne conduisent pas à la production de sites de qualité. Je parle ici bien entendu de qualité technique, sans préjuger des contenus, de l'offre, etc.

On peut développer une approche de l'apprentissage de la création de sites web de qualité qui utiliserait ces logiciels. Ce n'est pas la direction prise par Alsacréations, pour des raisons sur lesquelles je ne reviens pas. Mais: il s'agira toujours d'un apprentissage technique à produire. J'ai croisé un certain nombre d'utilisateurs d'éditeurs WYSIWYG (essentiellement Dreamweaver) qui me parlaient de l'apprentissage conséquent (et à leurs yeux pas toujours gratifiant) que ça leur a demandé. Ces utilisateurs étaient par exemple des quinquas ou des retraités, peu attirés par l'aspect technique.

L'apprentissage proposé sur Alsacréations ne correspond pas à ces personnes. L'apprentissage et l'utilisation d'éditeurs WYSIWYG sont «moins pires», mais ne sont pas jugés satisfaisant. À mes yeux, il manque des outils intégrés. En l'occurrence, il s'agirait de CMS hébergés utilisables et configurables par des non-techniciens. L'offre commence à exister, mais elle est discrète, et à priori peu mature.

Quoi qu'il en soit, ce billet n'a pas pour but de recenser les différentes réponses au problème de «Je veux faire un site» (indice: il y en aurait quatre, peut-être cinq). On peut les recenser et discuter de leurs avantages et inconvénients, et ça pourrait faire l'objet d'un autre billet (si quelqu'un est partant, il y a des kiwiz à gagner ;)). Non, il s'agit juste de rappeler qu'Alsacréations répond essentiellement au problème suivant: «Je veux apprendre HTML/CSS (et autres standards du Web)». Si on oublie ceci, à chaque fois que le problème «Je veux faire un site» est posé (parfois implicitement), on risque de répondre systématiquement «Apprends HTML/CSS (et autres standards du Web)». Une réponse pas forcément pertinente.

f1s1 a dit le

"Non, il s'agit juste de rappeler qu'Alsacréations répond essentiellement au problème suivant: «Je veux apprendre HTML/CSS (et autres standards du Web)». Si on oublie ceci, à chaque fois que le problème «Je veux faire un site» est posé (parfois implicitement), on risque de répondre systématiquement «Apprends HTML/CSS (et autres standards du Web)». Une réponse pas forcément pertinente."

Mazette, c'est toujours une réponse qui a le don de m'agacer un peu. 1)Au préalable la personne devrait savoir où elle va et chez qui elle est.

Je vais grossir le trait : dans une banque, tu ne vas pas acheter des fruits et 2)la réponse du banquier ne doit pas être : désolé il existe des standards de construction et de fabrication des locaux. Vous devez les connaître pour savoir faire la différence entre une épicerie et une banque.

C'est un petit peu pour cela que je préfère l'esprit des tutoriels anglophones par rapport aux francophones d'une manière générale. Ils ne renvoient pas systématiquement au code de base à apprendre mais commencent par des accompagnements précis et pratiques : comment réaliser un design fluide, comment construire une galerie photo simple avec ajax, etc.

On peut produire d'excellents tutos, comme on en trouve ici, mais ils ne sont pas pensés pour le débutant, l'amateur qui a besoin d'être accompagné par la pratique d'où les nombreuses questions implicites des forums et l'existence explicite de cet article.

Eolindel a dit le

Bel article qui me concerne tout particulièrement. Je fréquente un peu plus assiduement alsacréations depuis peu ce qui m'oblige à repenser totalement mon site web et ce n'est pas un mince affaire quand il faut retoucher lien par lien et presque balise par baise le code d'une cinquantaine de page bien fournies en contenu afin de rendre d'un coté tout ça accessible sans nuire à mes maigres talents graphiques.

Personellement, je n'ai pas encore vu de lien suffisament détaillé pour expliquer le positionnement de manière explicite pour les grands navigateurs (opéra, firefox et IE7 (le 6 étant à part vu ses règles bien spéciales!!) et je suis réticent à poster sur les forums d'alsacréation sachant pertinement que mes questions sont classiques mais très difficilement trouvables car cachées sous des exemples très personnels..

Si le CSS peut être magique (changer une ligne peut changer tout son site !!), il relève très souvent de l'obscurantisme quand il s'agit du positionnement. (malgré les tutoriaux présentés qui présentent des solutions un peu trop faciles par rapport aux exigences moyenne d'un site web.)

En tout cas, la communauté d'alsacréations reste accessible à ceux qui veulent s'accrocher, mais ça reste très difficile de répondre aux exigences telles que celles d'alsacréation tout en dépassant le stade de la colonne centrale pour le contenu et 4-5 liens au débutet et à la fin

Florent Verschelde a dit le

Hello,

«mais ça reste très difficile de répondre aux exigences telles que celles d'alsacréation tout en dépassant le stade de la colonne centrale pour le contenu et 4-5 liens au débutet et à la fin»

Eolindel, tu penses à quoi exactement?

clb56 a dit le

Salut,

«mais ça reste très difficile de répondre aux exigences telles que celles d'alsacréation tout en dépassant le stade de la colonne centrale pour le contenu et 4-5 liens au débutet et à la fin»

Ce n'est pas si bête comme remarque... Les css permettent assez facilement des jongleries exceptionnelles voire "magiques" ;) Mais néanmoins indécentes par rapport à des exigences de qualité web minimales. Point que prône justement alsa et qui est sans doute difficile à comprendre pour un débutant et a fortiori pour un arrivant qui n'est pas un débutant :))

La question n'est pas ce que permet css, on peut partir du principe que ça permet tout (sauf évidemment quand "ça marche pas ! :((" ;)... Mais bien ce que peut se permettre un développeur en général... Et là évidemment, ça se complique.


PS :
Remarque sur la question anti-spam du moment.

La formulation :
quel est le quatorzième caractère du mot "2NkU10*Q6Mjw_BS8" n'est pas adéquate car 2NkU10*Q6Mjw_BS8 n'est pas un mot mais simplement une chaine de caractère...

... Ce qui vaut évidemment aussi pour :
"2NkU10*Q6Mjw_BS8"

Et au fait les doubles quotes, aussi bien l'initial que le final, font ils partie de ladite chaine ou la délimitent elle ?... Doit on opter pour le B ou bien l'underscore qui le précède ?

Bon, allez, j'y vais...

pickupjojo a dit le

C'est là qu'on est dégoûté d'avoir mis des titres avec des accents : www.alsacréations.com fonctionne très bien, enfin... :)